Magazine "Paris Côte d'Azur" - Décembre 2012

Cannes : Les P’tits Anges, le dernier né des bistros-gastro du bassin cannois.



Crédits:
textes par 
images par 
Une nouvelle tendance est née, qui ne peut que contenter la clientèle : la mode des bistros-gastro à prix doux. À Cannes intra muros, « Les Canailles » (tenues par des anciennes du Café Llorca de Vallauris) ont déjà fait l’unanimité, comme le « Bistrot des Anges » de Bruno Oger et le « Bistrot Saint Sauveur » de Claude Sutter au Cannet, sans oublier « L’Étage », le bistrot de Stéphane Raimbault à l’Oasis de La Napoule. Un petit nouveau vient de s’inscrire dans ces bonnes adresses, « Les P’tits Anges », ouvert depuis l’été dernier.

- Sandrine et Arnaud Pradas -
Si Arnaud et Sandrine Pradas ont repris cet établissement, ce n’est pas par hasard. Il s’agit, en fait, de « La P’tite Maison », rue Marceau à Cannes, un des meilleurs rapports qualité-prix il y a une vingtaine d’années. Comme c’est souvent le cas, la qualité, au fil des années, s’est altérée. Bordelais d’origine, Arnaud Pradas, après un parcours international qui l’a amené à connaître l’Allemagne, la Guyane, les Canaries, le Maroc… est revenu en France, en 2007. Il travaille en tant que chef à « La P’tite Maison » et, conscient du potentiel, se démène, fait appel à la famille et aux amis, pour arriver à reprendre le restaurant qui, aujourd’hui, se repositionne comme l’une des meilleures haltes gourmandes à prix doux de Cannes.
Bien qu’ayant une capacité de 70 couverts, en réaménageant les lieux, Sandrine a espacé les tables, apporté une note « déco » très soignée et élégante, avec nappages blancs, murs gris clair et violine, profusion de fleurs et de jolis tableaux aux murs. Avec un BAC Pro de comptabilité, une capacité en droit et un CAP de coiffure, la jeune femme a mis toutes ses compétences de manager et de savoir faire pour réserver à la clientèle un accueil aussi chaleureux que professionnel (elle a créé et géré un salon de coiffure pendant 5 ans à Marrakech, après avoir travaillé dans des cabinets d’avocats cannois). L’équipe est restreinte, pour garantir la qualité de leur prestation, ils se limitent à 40 couverts par service, d’où la nécessité de réserver.
Le jeune chef de 35 ans, qui a toujours œuvré dans des établissements gastronomiques, décline une cuisine du monde tout en respectant le produit en n’hésitant pas à supprimer au dernier moment l’un de ses plats (quand nous y sommes allés, les gambas lui étaient antipathiques, donc, pas de gambas ! très bon choix, il vaut mieux être frustré que déçu).
Les 6 entrées sont entre 14 et 19 €, le foie gras est servi en duo, mi-cuit et escalope, les gambas sont poêlées en nage de potimarron, le magret de canard fumé maison est accompagné d’une salade de maïs et vinaigrette au chorizo, les escargots sont en ravioles … Pour les 5 poissons, de 19 à 26 €, le cabillaud poêlé est accompagné de beurre de combawa et de purée de petits pois et chorizo, la lotte au caramel de vin rouge à la citronnelle est servie avec une écrasée de topinambour, le pot-au-feu de thon est au foie gras. Les 5 viandes sont abordées de façon aussi originale et savoureuse (de 17 à 23 €), avec un filet de bœuf et champignons en millefeuilles, sauce porto et gratin dauphinois aux truffes, une caille farcie aux marrons et foie gras et Tatin de navets caramélisés, une souris d’agneau confite aux épices orientales et polenta aux raisins… Des risottos, des tagliatelles, des woks sont également proposés en « Petits Plus » (de 11 à 15 €). Quant aux desserts réalisés par le chef pâtissier, venu de Lenôtre, Camille Pichon, les amateurs de sucré ont intérêt à garder une petite place : à 9 €, c’est un délice !
Si la carte est changée tous les 3 mois, tous les jours, sauf samedi et jours fériés, la formule de midi propose les plats du jour, avec viande ou poisson (11  €), entrée + plat ou plat + dessert (13 €) et en 3 services, à 15 €.  Menu du soir à 35 € avec le choix entre 3 entrées, 4 plats (2 poissons, 2 viandes) et dessert à choisir dans la carte.
  • Le restaurant sera fermé du 21 au 31 décembre. Réouverture pour un réveillon gourmand, sans flonflon, que de l’authentique, histoire de finir l’année en douceur et convivialité. Au menu des réjouissances : Pic de gambas poêlées, émulsion satay coco - Terrine de foie gras truffée, pain au cacao et aumônière de champignons - Millefeuille de homard et St Jacques, asperges sautées et vinaigrette douce - Filet de turbot au beurre, petits légumes et émulsion de céleris aux noix - Filet mignon de veau farci aux morilles, poêlée de petits pois et châtaignes, sauce tonka - Petit parfume de rhubarbe - Dôme de chocolat lait et son cœur yusu : 75 € ou 105 € avec ½ bouteille de champagne.
Aux P’tits Anges – 4 rue Marceau – 06400 – Cannes – 
Tél : 04 93 39 82 67


http://pariscotedazur.fr/
http://pariscotedazur.fr/archives/2012/12/11/cannes-les_p-tits_anges

Suivez-nous :